more from
darkTunes

Playmore

by Smash Hit Combo

/
1.
03:48
2.
3.
03:32
4.
5.
04:16
6.
01:54
7.
8.
04:29
9.
10.
11.

credits

released March 28, 2015

Enregistré, mixé et produit par Anthony Chognard et CHS Prod.
Masterisé par Magnus Lindberg

tags

license

all rights reserved

about

Smash Hit Combo Cernay, France

Smash Hit Combo is a french Brutal Rapcore band from Cernay/France.
Over the years they created a unique, powerful and intense metal played with flawless precision and extreme sincerity somewhere between Death metal,Electo,Neo metal and Hip Hop.

Way more Modern and Brutal they're still keeping their original Rapcore sound and adding some new Djent/Deathcore influences.
... more

contact / help

Contact Smash Hit Combo

Streaming and
Download help

Track Name: In Game
Tu veux des punchlines certifiées Capcom
Les textes qui font mal comme un shoryuken
Mets la main a la pâte, c’est du Cooking Mama
Des lyrics plus fat que la graisse de Jabba

On a changé les règles, on prend ce qui est à nous
On te met une grosse claque comme la sortie de Shenmue
C’est la confrérie de l’ombre, le côté obscur
Découpe les MCs façon Soul Calibur

Test pas, tu feras jamais le poids
T’es un peu trop greum’ pour ressembler à Honda
Les coups bas, les coups de poings
T’es un peu trop lent pour enchaîner les mille mains

Maintenant tu sais qui on est
Pisse sur les licences EA
On fait du pe-ra 16-bit
Emboîte ta meuf comme une 32X

[REFRAIN]
Tu nous as pris pour qui et pour quoi ?
Tu nous as pris pour qui et pour quoi ?
Intemporels comme un Zelda 3
On te met des punchlines de geek

Tu nous as pris pour qui et pour quoi
Une team solide, Secret of Mana
On fait du pe-ra 16 bit

In game, on évolue de stage en stage on fait du pe-ra 16 bit
In game, presse sur le bouton Start, c’est des punchlines de geek
Cherche pas, j’ai des punchlines qui vont trop loin

J’ai l’impression que c’est du vulcain
J’recherche des métaphores consolistiques
Je fais du son retro, pixel art, 16-bit

Manette en main, plus rien ne compte, je constate :
Ce que j’aime le plus dans ma vie, c’est ma Dreamcast
Droit dans le mur, c’est du Destruction Derby
Balance des phases trop pointues à la Shinobi

De l’ancienne et de la nouvelle génération
Has-been comme les new consoles de salon
Trop speed, j’pose les couplets en one-shot
Trop dur, comme finir Rise of the Robots

J’conclus : certains jouent au poker Hold’em
Moi je suis plus sur un Suikoden.
Chacun son vice, à chacun son feeling
J’fais dans le retro-gaming

Tellement de références dans ma tête
J’te couds la bouche, Human Centipede
J’aligne les schlags avec un zapper
Tu deviens tout blanc comme un Stormtrooper
Tu changes de face comme un Transformer
Track Name: Sous Pression
Sous pression, tous les jours c’est comme ça
Faut pas me secouer comme une ‘teille de coca
Les nerfs à vif comme si j’arrêtais de fumer
À force, ça m’épuise, ça finit par m’user

C’est de la frustration, je me fais des ulcères
Un peu comme finir le premier Dragon’s Lair
J’franchis des barrières, je perds mes repères
Je suis sous pression, 20 000 lieues sous les mers

Je me fait dégommer comme dans Time Crisis 2
Et je finis dégonflé comme un trou dans un pneu
J’accuse le coup, drôle de situation
Je perds mes moyens quand je suis sous pression

Ma haine se compresse comme un piston
Je martèle mon pad et ses boutons
J’cherche des réponses a mes questions
Je suis dans le speed ou en pleine confusion

[REFRAIN]
Je subis la pression
Et je sais plus quoi faire
J’ai perdu tous mes repères
Comme dans une partie de Tetrispher

Je subis la pression
Tout ça m’oppresse
Je vis en marge de votre espèce
Je passe ma vie sur ma SNES

T’es vraiment l’ombre de toi-même
Tous tes sentiments s’entremêlent
Quand ta meuf te demande de te caser
De faire des gosses ou bien de se marier

C’est des choix qui sont difficiles
Tu fuis, c’est tellement, tellement facile
Premier rencard avec une fe-meu
Sous pression quand j’suis dans son pieu

Tu serres les dents quand t’as pris des prods
Nouveau taf ou bien changer de job
Faire de la maille pour payer le loyer
RDV avec son banquier

C’est pas facile donc t’abandonnes
En panique pour le new album
Trouver des phases, des thèmes qui déboitent
Juste comprendre ce qu’on veut de wat

[REFRAIN]
J’en ai marre d’être en stress
allez tous vous faire mettre»
Tous autant que vous êtes

Elle me ronge, Elle me dévore
Les gens naissent sous pression
Se prennent la tête et divaguent
cultivent leur désillusions
Changent d’apparence, de visage.
Track Name: Baka
J’ai passé trop d’heures devant la télé
À croire que j’avais rien d’autre à foutre
qu’attendre Dragon Ball GT
Le résultat, franchement : pas vraiment glorieux
Comme si je pouvais attendre quelque chose
d’un scenario douteux

Je refais le monde depuis ma chambre quand je seul-tout
Je voulais ressembler à Mugen, Samourai Champloo
Un otaku qui vit en marge qui bouffe des senzus
Qui passe sa vie sur un nuage comme le ferait Goku

Mais putain qu’est-ce t’as ?!
On est tous de la même génération
Question ! C’est quoi ton manga de prédilection ?
Je sais pas, je crois que j’étais un peu borderline
Tu veux la suite abregée, comme dans Dragon Ball Kai ?

On est des Supers Sayens,
Des Guerriers de l’espace
On est des Supers Sayens,
Direct on te fracasse !

J’ramène ma culture nippone, tout le monde à terre !
Baka !
J’ramène ma culture manga, fais du bruit avec moi !
Baka !

Arigato, pour tous les mangas que j’ai maté
Je crois qu’à jamais ça m’a marqué
Devenu une sorte de renégat samouraï
Qui mate même plus de film de cul
Que des scans de Hentai

Des proportions démesurées comme la taille des eins
J’en planque encore sous mon matelas pour éviter qu’on me pince
La japanime et moi, une drôle d’histoire d’amour
On est tout le temps fourrés ensemble et ça, nuit et jour

J’ramène ma culture nipponne tout le monde à terre
Tout le monde le bras en l’air, si toi aussi t’es ché-per
J’ramène ma culture manga Albator Saint Seya
Si t’aimes la japanime, fais du bruit avec moi !

Mais qui t’es pour juger ce qu’on est ?
Je crois pas qu’on vienne de la même planète

Je crois pas qu’on est seul-tout...

Je crois pas qu’on vienne de la même planète
Je crois pas qu’on soit l’image qu’on reflète
Je crois pas qu’on soit seul-tout
Je crois que je suis qu’un otaku

On fait du rap pour les otaks
Je voudrais juste que la terre s’arrêt
Track Name: Quart de siècle
J’ai mis mes rêves à la trappe comme si rien ne comptait
Comme si dans tout ce que j’avais fait, y’avait rien de concret
Mate les petits bouts de ma vie comme un épisode pilote
Tout s’emmêle dans ma tête comme après 5 ou 6 shots

On est les victimes d’hier, les bourreaux du futur
Les ringards de demain, les cavaliers sans monture
Ancrés dans nos pensées, bien souvent on s’égare
On est les reliques du passé, disquettes 5 pouces 1/4

On est des produits périssables qu’on tej’ à la poubelle
On a une date de péremption qui arrive bientôt à terme
Comment prendre le train en marche ? On vit en déca’
On a du mal à rattraper les années qui ont sé-pa

Alors comment trouver sa place ? Conflit de générations.
C’est comme ranger toutes mes consoles dans mon meuble de salon
J’ai des questions en tête, trop peu de solutions
Je vais me laisser 5 ou 10 ans avant de devenir un vieux con.

On est les reliques du passé, on est des victimes délabrées ?

Qu’importe les jours, les mois, les années
C’est toujours la même
Qu’importe les jours, les mois, les années
C’est toujours pareil...

[REFRAIN]

J’refuse de voir mon reflet dans la glace
J’refuse de voir les années qui passent
J’fais pas mon âge, je fais largement plus
Je traverse les âges, les stages de Gradius

J’vois ma vie au ralenti depuis que tout a changé
On parle «casque virtuel, réalité augmentée»
À croire que ce qu’on voit n’est pas assez réaliste
On a troqué nos cathodiques contre un Oculus Rift

On se perd dans les méandres des accessoires inutiles,
Le prolongement de nos mains, c’est notre téléphone tactile
Des cyborgs 2.0 qui attendent la mise-à-jour
Y’a une appli pour tout, même pour crier au secours

A force de voir les gens, je les zappe sur Tinder
Vous êtes comme des Kinder, y’a quoi à l’intérieur ?
Nos vies sont éphémères comme un Snapchat
Quand je m’écoute sur mes CDs j’ai l’impression
que je radote

Nouvelle génération, bientôt déjà has-been
Donc un mec de 30 piges c’est déjà une oldies
Ce qui compte c’est ce que vous faites, pas ce que vous êtes
Ce n’est qu’une prise de conscience
quand on dépasse le quart de siècle.

[REFRAIN]

Je trouve plus ma place
Je ne me reconnais plus
J’me voile la face
Je me dis que tout est perdu

Je trouve plus ma place
J’me voile la face
J’fais table rase
De mon vécu

J’fuis mes angoisses
J’suis à la masse
Mais quoi que je fasse
J’me reconnais plus

J’me suis cru à l’abri, je me suis planté,
J’ai pensé y échapper
J’regarde devant moi, tout a changé
J’suis censé devoir l’accepter
Track Name: Time Attack
Les gens me regardent d’un air bizarre
Me jugent, me prennent pour un pauvre gars, normal
Je sais pas, je me vois en déca dans le décor
Dans le film de la vie, j’passe pour un faux raccord

Je suis le visiteur du futur, j’viens pour
changer le cours du temps
Une sorte de Marty McFly qui chamboule
l’ordre des évènements
Déclenche des paradoxes temporels,
change l’histoire plus rien ne sera pareil
Une sorte d’écho, de distorsion,
un peu comme un effet papillon

Mon plan est parfait j’suis un schéma complexe
L’objet de toutes mes missions, en fait, est rarement concret
Tout le monde s’en tape, j’suis l’archétype de l’anti-héros
Un réacteur me tombe sur la gueule,
j’ai l’impression d’être Donnie Dark

[REFRAIN]
Moi j’veux changer le cours du temps qu’on suit,
Moi j’veux changer, les évènements de nos vies
Donc on suit la trace de notre scénar, j’viens pour changer
le cours de l’histoire,
Mais c’est dur, j’viens pour changer le futur

Moi je veux changer le cours du temps qu’on fuit
Moi je veux changer les évènements de nos vies
Les gens me regardent d’un air bizarre, donc on suit la trame
de notre scénar
Mais c’est dur et c’est sûr, j’viens pour changer le futur

Tu ne veux pas savoir ce qui va se passer...

J’me trimballe à travers le temps comme
dans Chrono Trigger
Je sais pas si je peux changer le présent,
pour le rendre meilleur
D’ailleurs, j’recherche un peu de cohérence
dans le bordel de notre existence
J’fais des grands pas, mais pas dans le bon sens,
qui retardent cette putain d’échéance

Je voudrais que ça stoppe net, que tout le monde s’arrête
Que tout le monde se taise, que tout le monde
suive mon plan à la lettre
Je deviens instable, je cherche à corriger vos erreurs
J’ai ma santé mentale qui décline,
comme celle de Kain dans Soul Reaver

Je fais le bien, mais je le fais mal
Mieux que faire le mal et de le faire bien

Si tu ne suis pas mon schéma, rien ne changera, alors...
Voilà ce qui va se passer
Track Name: Animal Nocturne
Animal nocturne
Je passe ma vie dans la pénombre,
Je vois le ciel se recouvrir, je sens la pluie, le tonnerre gronde
Autour de moi, les gens pullulent, sont enfermés
comme dans un zoo
Ils sont parqués dans leur donjon comme
dans les campagnes de Diablo.

Parce que les jours sont fades et sont sans lendemain
Toutes nos visions se fanent, on est dans le bad,
on comprend plus rien
On fuit toutes les erreurs qui s’imposent à nos yeux
On vit en marge, on vit en cage, on vit entre eux.

[REFRAIN]
Tapis dans l’ombre, je reste vivant
Je voudrais que tout ça s’arrête
Qui est le gagnant, qui est le perdant
Qui pressera le plus vite la gâchette ?

Je ne suis pas des vôtres, pas d’éloges,
Pas le droit d’être quelqu’un d’autre
Pris pour cible, plus d’estime,
L’impression d’être invisible !

L’impression d’être un animal nocturne

Je ressemble plus a un lycanthrope
Tous accros aux maniacs shooters et
aux produits psychotropes
Toujours la gueule devant mon écran,
plus envie de mettre le nez dehors
Comme si je regagnais mes points de vie
au moment même où tu t’endors

Maintenant tout est clair, tout s’éclaire, on vit dans l’ombre,
pas dans la lumière.
Tout est noir, tout est dark, tout est tellement crade
C’est l’enfer, trop mal dans mes baskets
J’vous déteste tous autant que vous êtes
sur cette saloperie de planète

[REFRAIN]
Tapis dans l’ombre, je reste vivant
Je voudrais que tout ca s’arrête
Qui est le gagnant, qui est le perdant
Je regarde le monde partir en miettes

Je ne suis pas des vôtres, pas d’éloges,
Pas le droit d’être quelqu’un d’autre
Pris pour cible, plus d’estime,
L’impression d’être invisible

Laissez-moi seul !
J’vous emmerde tous autant que vous êtes !
Je vous emmerde tous autant que vous êtes sur cette planète.
Je vous déteste
Track Name: Déphasé
J’ai jamais su où était ma place
J’erre sans comprendre ce qui se passe
J’ai des doutes et toutes sortes d’angoisses
Un ti-peu qui se voile la face

J’essaie juste de prendre du recul
De faire les choses sans aucuns scrupules
En fait j’essaye de rester moi-même
Je suis qu’un môme qui a la trentaine

Déphasé, je me lève à pas d’heure
J’enchaîne les matchs à King of Fighters
Retro-gamer, j’entasse des consoles,
je vis reclus au fond de mon sous sol

C’est SHC, du vrai rap de geek
Post-apocalyptique
Rien à foutre, qu’est-ce que tu veux que je te dise
Les gens m’aiment pas, donc je les méprise

[REFRAIN]

Et j’en ai marre d’être toujours à la traîne
D’être traité comme une merde
J’me demande souvent combien de temps je devrais tenir
J’me demande souvent combien de temps je devrais subir

Plus envie de rester à ma place, plus envie de vivre en otage

Attiré par le côté obscur, je fais mes choix, joue carte sur table
Les gens me regardent de haut, se contentent souvent d’une
vie minable
Me jugent me prennent pour un paria, pardi
Face aux autres, j’suis qu’un pauvre gars factice

Façonné par des désirs primaires
Faire des gosses vu qu’il y’a plus que ça à faire
Stop, je veux juste faire mes propres choix
J’avance à l’aveuglette comme ferait Shiryu de Saint-Seya

Je suis pas le gars facile à vivre, facile à suivre, facile à dire.
J’me perds dans ce que je veux être et peut-etre ce que j’pourrais devenir

Et j’en ai marre d’être toujours à la traîne
D’être traité comme une merde
J’me demande souvent combien de temps je devrais tenir
J’me demande souvent combien de temps je devrais tenir

Plus envie de rester à ma place, plus envie de vivre en otage

Je ne veux pas pourrir là...

Pas d’excuses, pas de promesses
Pas le choix de bouffer les reste
Track Name: Le Vrai du Faux
Je m’en tape de discerner le vrai du faux
Je sais bien que rien chez vous ne changera
Rien à foutre de vous, et de tous vos défauts
Peu importe ce que vous pouvez penser de moi
À force de me poser trop de questions,
j’me demande bien où on va
J’ai trop de mal à croire les choses qu’on lit sur Wikipedia
Je deviens trop incrédule plus les infos s’enchainent
J’ai trop du mal à croire ce qu’on voit sur la chaîne CNN

J’essaye de discerner le vrai du faux, le faux du vrai
J’essaye de détourer le poids des mots, l’épreuve des faits
Je finis par m’isoler, je reste chez moi,
je fais plus grand chose
Du mal a digérer, vu qu’on nous gave comme des oies
jusqu’à ce qu’on explose
[REFRAIN]

J’explose quand on veut penser pour moi
J’explose quand on veut me dicter mes choix
J’implose quand on me parle de next gen
J’lance un pavé dans la mare qui fait une réaction en chaine

Encore un peu et j’explose

Les gens me demandent «comment ca va ?»,
souvent je suis perplexe
J’dois leur répondre ou leur mentir ?
Ou peut-être les deux, en fait ?
J’sais pas, j’dois faire le tri, les informations s’emmêlent
Je vous aime ou je vous déteste,
mais ça n’a rien de personnel

J’essaye de discerner le vrai du faux, le faux du vrai
J’essaye de détourer le poids des mots, l’épreuve des faits
Je finis par m’isoler, je fais plus grand chose, je reste chez moi
Du mal à décider entre Nintendo et SEGA, alors ...

Je m’en tape de discerner le vrai du faux
Je sais bien que rien, chez vous ne changera
Rien à foutre de vous et de tous vos défauts
Peu importe ce que vous pouvez penser de moi

J’ai trop de mal à croire, j’ai trop de mal à voir
À force, je broie du noir, je me noie dans mes déboires.

J’ai trop de mal à croire, j’ai trop de mal à voir
Tout ce qu’on vit tout ce qu’on dit, tout ce qu’on croit savoir
J’ai trop de mal à croire, j’ai trop de mal à voir
Tout ce qu’on lit tout ce qu’on suit de façon aléatoire

J’essaye de discerner le poids des mots, l’épreuve des faits
J’essaye de discerner le vrai du faux, le faux du vrai

Toutes ces voix dans ma tete me dérangent, me démangent
Track Name: Irréversible
J’me remémore toutes ces années passées
J’me dis que jamais j’n’oublierai toutes ces pensées
que je traîne
J’suis pas comme vous

Mes remords me hantent, j’voudrais que tout ça s’arrête
Juste que j’arrête de me prendre la tête
J’voudrais être calme et serein comme un maître bouddhiste
Mon cœur déborde de chagrin, des tas d’histoires trop tristes

On vit avec ce qu’on a fait, on se prend nous même en otage ça laisse des traces irréversibles comme les marques d’un tatouage
On est des corps sans vie, on est des putains de zombies
On se fait du mal les uns les autres, un épisode de Candy

En fait mes yeux se remplissent de larmes, mais pourquoi ?
J’ai tellement le vague a l’âme, je sais pas, j’suis trop mal
Toutes mes plaies, un trou béant, restent ouvertes
J’ai beau laisser faire le temps, je regrette

[REFRAIN]

J’essaie de faire le tri dans mes souvenirs
Le temps d’un soupir, j’en ai marre de souffrir
J’essaie de faire le tri dans mes souvenirs
Le temps d’un soupir, j’en ai marre de sourire, alors

Chasse tous les doutes dans ma tête qui se répètent
J’y pense tous les jours en boucle
J’y pense tous les jours et j’en souffre

Et si les regrets me hantent, j’ai tellement de trucs
qui tapent au ventre
J’ai plus envie de remonter la pente
J’ai l’impression que ma vie est pesante

Tous les jours, c’est la même chose
J’ai l’impression que ma vie est pesante
Plus la force de remonter la pente

Je pense que vous êtes tous dans le même cas
Je pense que tout ça ne changera pas
Je pense qu’on vit ce qu’on déteste
Je pense que seul les souvenirs nous blessent

À force de me torturer la tête j’ai l’impression
de vivre un cauchemar
J’suis tout le temps amer, j’suis tout le temps vénère
On me dit tout le temps que j’exagère, que tout n’est pas si noir
J’perds tous mes repères, j’veux tout foutre en l’air

Toutes ces choses qu’on garde au fond de soi,
tous nos faux pas
Ça reste planté dans nos pensées comme un coup de schlass
Les années passent et s’entassent et nous réduisent
A devenir nous même notre pire ennemi

Perdu dans mes actes, je sais plus quoi faire
On se perd dans le reflet dans notre miroir
Mes pensées se troublent, mes pensées s’égarent

Laisse-moi purger toute cette merde qui s’entasse
dans ma tête
J’ai tellement de trucs en tête je me pose des questions
Je cherche des réponses
Je me perds et je m’enfonce
Track Name: 48H (feat NLJ)
My time is running away, running away
I’m falling apart
Throw me off the bridge between the living and the dead

Le temps laisse des traces, nos souvenirs s’effacent
Maintenant, je n’espère plus rien, ma vie touche
à sa fin, s’éteint.

What – have I
brought to life?
Apologize
[sorry I could not complete what I had promised cause my]
palms are tied - and forced
to climb where
the top is high
but the bottom’s where the thought resides all the time
I’ve lost the drive to fight
so the car turns right, we start to fly a mala fide way to die
I’m outside your frame of mind

I know it’s cynical to admit that I’m sick of you
the mental chemicals out of balance in what I wish to do
my fist within a picture of minutes I said I didn’t lose
Vivid but memorable, sitting closer to the edge of the roof

A mental/physical experience to prove, my head is full
of lying from all the deception of the truth
now I question what I knew from here,
the elevated view is near
I tell it straight to you until I threw away the fear

I’m broken inside
You wanted this life
Yeah I don’t give a fuck anymore
Open up the door and ignore the times of joy

My time is running out.
48h je décompte les heures, je deviens perplexe
Relis ma vie sur un prompteur, je me cherche des prétextes
Les flashbacks s’enchainent en boucle
comme un mauvais rappel
J’attends l’instant fatidique, le dernier level

J’me rappelle des bons moments, des choses importantes
Des phases montantes comme des phases descendantes
Des barres de rire avant la mort subite,
puis je retourne en stase, sommeil cryogénique

Des camisoles chimiques qui retardent l’échéance
Qui calme la douleur juste avant qu’elle me relance
Je fais les 100 pas jusqu’à user le parquet
Si j’ai gâché ma vie ca sera peut-être mieux après.

I wouldn’t believe it if I didn’t have seen it with my own eyes
Death is calling me from the other side
She is calling me from the other side.